Parmi les interventions publiques

« L’aliénation parentale ? » Comprendre le contexte sociétal pour agir

Intervention d’Olivier Limet dans le colloque  Le conflit de loyauté et l’aliénation parentale suite à la séparation des parents

le 10 mai 2016 à l’Université de Mons

————

De nouvelles pistes d’action face à l’ « aliénation parentale »

Vous êtes professionnellement amenés à connaître des situations qualifiées ou suspectées d’« aliénation parentale » ? Vous vous sentez démunis, et peu satisfaits des réponses proposées ? Vous aimeriez une compréhension plus contextuelle du phénomène et des manières possibles d’agir ? Vous appréciez aborder les situations complexes par une prise de recul, par un regard décalé, par l’humour (respectueux) ? Vous êtes intéressés par l’aller-retour entre théorie et pratique ? Alors, cette formation est peut-être pour vous !

Plus d’infos et inscriptions

Une formation de trois jours avec Olivier Limet

organisée par l’École des Parents et des Éducateurs (EPE)

les mercredi 19 /04, lundi 8 et mardi 9 / 05 / 2017 de 9h30 à 16h30, à Bruxelles.

Au programme de cette formation -   - Plus d’infos sur les formations d’Olivier Limet

————————

La diversification des places et figures parentales

et ses répercussions dans les interventions éducatives

Rencontre avec Olivier Limet,

Au CESA, à Roux, près de Charleroi, le lundi 13 mars 2017 de 11h à 13h30.

Pour : enseignants et étudiants du CESA

————————-

Intégrer la diversification des familles dans nos pratiques psychosociales

Une formation de trois jours avec Olivier Limet

organisée par l’École des Parents et des Éducateurs (EPE)

les lundis 2 et 9 et mardi 10 octobre 2017 de 9h30 à 16h30, à Bruxelles.

Plus d’infos et inscriptions

———————–

A la demande d’« Espaces-Rencontres » Centre Ardenne (Neufchâteau, Belgique)

‘Aliénation parentale ?’ Comprendre le contexte pour agir - formation de 3 jours

Vous êtes professionnellement amenés à connaître des situations qualifiées ou suspectées d’« aliénation parentale » ? Vous vous sentez démunis, et peu satisfaits des réponses proposées ? Vous aimeriez une compréhension plus contextuelle du phénomène et des manières possibles d’agir ? Vous appréciez aborder les situations complexes par une prise de recul, par un regard décalé, par l’humour (respectueux) ? Vous êtes intéressés par l’aller-retour entre théorie et pratique ? Alors, cette formation est peut-être pour vous !

Quand les lundis 3 et 17 octobre, et le lundi 19 décembre 2016 de 8h30 à 16h30.
: à « Espaces-Rencontres » centre Ardenne, Place du Palais de Justice, n°6, B-6840 Neufchâteau (Belgique).
Public : professionnels d’autres Espaces-Rencontres, mais aussi d’autres champs d’intervention (à titre d’exemples : éducateurs, intervenants de l’Aide à la jeunesse, psychologues, médiateurs, assistants sociaux, acteurs du judiciaire, …) sont bienvenus de se joindre à cette formation.
Prix : 230,00 Euros par personne et pour les trois jours de formation; pique-nique à prévoir par chacun(e).

Plus d’infos &  modalités d’inscriptionOlivier Limeto.limet@skynet.be ou +32 477 60 43 57 ( ou Madame Aurélie NICOLAS, Coordinatrice d’ESPACES-RENCONTRES CENTRE ARDENNE, à Neufchâteau, Belgique (er_centreardenne@skynet.be, ou +32 495 43 59 65 ou +32 61 46 43 64).

Présentation de la formation

——————————————————————————————————————————

A la demande du Groupe de travail ‘Entrelacs’ (Réseau Bruxelles Est)

Intervention d’Olivier Limet : « ‘Comment mettre des limites’ en tant que jeunes parents… »

Au départ de réalités très concrètes, une prise de distance et une réflexion contextuelle, avec de l’humour décalé, pour revenir ensuite, de manière interactive, sur des pistes concrètes d’action et de positionnements.

Mardi 20 septembre de 10 à 12h, à Woluwé St-Lambert (complet !)

——————————————————————————————————————————

De nouvelles pistes d’actions face à l’ “Aliénation Parentale”

Les 30 novembre, 14 et 15 décembre 2015, Formation de 3 jours avec Olivier Limet, organisée par l’EPE (Bruxelles)

Site de l’EPE -   - Voir ici infos pratiques et inscription (EPE) -   - Au programme de cette formation -   - Plus d’infos sur les formations d’Olivier Limet

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Le lundi 12 octobre 2015, à 20h, à Chaumont (Haute-Marne)

Quelle place pour l’enfant dans les familles d’aujourd’hui ?

Conférence-débat par Olivier Limet

Une rencontre organisée par “Initiales” dans le cadre du REAAP de Haute Marne

avec le soutien de l’UDAF, de l’Académie de Reims, du Réseau CANOPE, de la CAF de la Haute-Marne

Affiche de la conférence-débat et infos pratiques Description

Ce qui sera abordé dans cette conférence-débat, et quelques suites possibles

Quelques réf biblio en lien avec cette conférence-débat

———————————————————————————————————–

Le mardi 6 octobre 2015, de 13h30 à 16h30, à Valence (Drôme)

Reconfigurations familiales et place de l’enfant

Conférence-débat par Olivier Limet

pour l’ “Ecole Santé Social Sud Est” (ESSSE - Antenne de Valence)

Brève présentation de la conférence-débat

———————————————————————————————————–
La Mutualité Française Champagne-Ardenne organise en marge de la Foire de Châlons-en-Champagne une conférence intitulée “Prévention, lien social : des réalités” le jeudi 3 septembre 2015 de 9h30 à 12h30.

De 10h à 11h, intervention d’Olivier Limet :

Le lien social dans tous ses états ?

regard sociohistorique (et humoristique) sur le lien social et ses mutations - et conséquences sur les interventions professionnelles

Face à des situations familiales, sociales, professionnelles, individuelles particulièrement diversifiées, les institutions et les intervenants sociaux semblent globalement s’accorder autour de l’importance du lien social en tant que socle de « mieux-être ».
Il y aurait alors lieu de « maintenir », de « recréer », de « dynamiser » les liens sociaux. Des liens sociaux en « crise », face à des situations en risque de « déliaison ».
Prenons quelque recul… Lire la suite

Principales références bibliographiques pour cette intervention

Participation sur inscription - plus d’infos
———————————————————————————————————–

« Ils grandirent et eurent cinq parents (à peu près) »

Les pluriparentalités, de nouveaux défis pour les parents et les intervenants professionnels

Présentation des éléments clés que j’aborde lors d’interventions sur les pluriparentalités

Que ce soit en Belgique, en France, ou dans bien d’autres pays, pas une semaine ne passe, sans qu’il soit question dans les médias de GPA (gestation pour autrui), de PMA (procréation médicalement assistée), d’homoparentalité, ou encore de droits et devoirs d’un beau-parent ou d’un ex-beau-parent, etc. Les transformations des familles contemporaines s’inscrivent dans un terreau sociétal propice à la diversification des situations, sans pour autant que les normes s’y adaptent. Des chamboulements conséquents, tant pour les familles que pour les intervenants professionnels … lire la suite

Deux interventions sur cette thématique, dans le cadre du colloque du REAAP qui se tient à Reims le 3 juin 2015 :

Faire face à la diversification des familles et des parentalités : mise en perspective

Intervention en début de matinée, le 3 juin 2015, à Reims, dans le cadre du colloque du REAAP “Évolutions et transformations des familles … qu’en est-il de nos pratiques ?”

Reims, 3 juin 2015 - programme et infosinscrivez-vous -    Plus d’infos sur les formations d’Olivier Limet

Familles plurielles et travail en réseau : nouveaux défis éthiques

Intervention en fin d’après-midi, le 3 juin 2015, à Reims, dans le cadre du colloque du REAAP “Évolutions et transformations des familles … qu’en est-il de nos pratiques ?”

Reims, 3 juin 2015 - programme et infosinscrivez-vous -    Plus d’infos sur les formations d’Olivier Limet

“Aliénation Parentale”, S’y retrouver pour agir

Les 27 avril, 18 et 19 mai 2015, Formation de 3 jours avec Olivier Limet, organisée par l’EPE (Bruxelles)

Vous êtes professionnellement amenés à connaître des situations qualifiées ou suspectées d’« aliénation parentale » ? Vous vous sentez démunis, et peu satisfaits des réponses proposées ? Vous aimeriez une compréhension plus contextuelle du phénomène et des manières possibles d’agir ? Alors, cette formation est peut-être pour vous !

Site de l’EPE -   - Voir ici infos pratiques et inscription (EPE) -  -  Voir ici article dans le “Repères Déc 14-Fév 15″  de l’EPE, p 18 -   - Au programme de cette formation -   - Plus d’infos sur les formations d’Olivier Limet

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Le jeudi 2 avril 2015, Conférence-débat à 20h30 à La Voulte-sur-Rhône (France)

Thème de la conférence : “Ils eurent beaucoup de parents et vécurent heureux (quand même)

infos conférence - - affiche cycle confér La Voulte 2015 - - Annonce par udaf Ardèche

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Le mardi 18 mars 2014, Conférence à 20h à l’Institut St Louis, à Namur

Conférence par Olivier Limet. Discutant : Loan Burton, Juge de la Jeunesse.
Thème de la conférence : “Séparations et reconfigurations familiales : quelle ‘juste’ place pour l’enfant ?” Infos utiles ici!

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Le 20 janvier 2014, Formation

Une journée de formation s’adressant aux intervenants d’équipes pluridisciplinaires auprès d’enfants maltraités et de familles en difficulté.
Thème de la formation : Séparations conflictuelles et aliénation parentale : déconstruction d’un phénomène social et pose de nouvelles balises (travaux pratiques).

Les 18 novembre, 2 & 3 décembre 2013, Formation

Trois journées de formation s’adressant aux intervenants d’équipes pluridisciplinaires auprès d’enfants maltraités et de familles en difficulté.
Thème de la formation : Séparations conflictuelles et aliénation parentale : déconstruction d’un phénomène social.

Liens utiles :
Évolution des familles: nouveaux regards, autres pratiques?
“Aliénation parentale”? Un phénomène de société à apprivoiser

Le vendredi 11 octobre 2013, Intervention lors du colloque

Intervention lors du colloque franco-québécois ‘L’enfant au Cœur de la séparation de ses parents - Vers des pratiques professionnelles innovantes’, tenu à Aix en Provence, les 10 & 11 octobre 2013 (organisé par Aix Médiation et AIFI).
Thème de l’intervention d’O. Limet : L’enfant au cœur de la séparation : stéthoscope ou sortie de secours ? Infos utiles ici!

Le vendredi 7 juin 2013, Intervention dans le cadre du 6è colloque international de l’AIFI

Intervention dans le cadre du 6è colloque international de l’AIFI, à Ste-Adèle, au Québec, du 6 au 8 juin 2013
Thème de l’intervention d’O. Limet : Les compétences parentales des familles séparées et reconfigurées. Titre : du parent ’suffisamment bon’ à la checklist du parent parfait : un risque pas si éloigné.

Infos utiles ici! -   Article publié en lien avec cette intervention : du parent ’suffisamment bon’ à la checklist du parent parfait : un risque pas si éloigné

Lien utile :
Du parent ‘suffisamment bon’ à la check-list du parent parfait … un risque pas si éloigné.

Le mardi 4 juin 2013, Formation à Drummondville, Québec

Journée de formation s’adressant aux responsables des “Ressources de Supervision des Droits d’Accès”, Drummondville, Québec
(les “Ressources de supervision des droits d’accès” au Québec correspondent +/- aux “Espaces-Rencontres” en Belgique).
Thème de la formation: “L’évolution des familles et de la place de l’enfant”

Lien utile :
“L’évolution des familles et de la place de l’enfant”

Le mardi 21 mai 2013 à 20h30, Conférence-débat à Bruxelles

Conférence-débat à la demande du Réseau Entrelacs et du Réseau Bruxelles Est
Thème : Séparations parentales : quelle ‘juste place’ pour l’enfant ? Infos utiles ici!

Voir compte-rendu d’Entrelacs sur le site du Réseau Bruxelles Est

Lien utile :
Séparations parentales : quelle ‘juste place’ pour l’enfant ?

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Le vendredi 22 février 2013 à 20h30, Conférence à La Voulte, en Ardèche,

Qui s’inscrit dans un cycle de trois conférences.
Thème des conférences : séparations parentales, quelle ‘juste place’ pour l’enfant ?
Infos utiles ici!

Le samedi 23 février 2013 à 18h, Conférence à Saint-Michel de Chabrillanoux, en Ardèche

Thème de la conférence : L’évolution des familles et la place de l’enfant Voir l’affiche Synthèse conférence et débat. Infos utiles ici!

Lien utile :
Synthèse conférence et débat

Le mardi 5 février 2013, à Braine-le-Château à la demande de l’asbl “Les Tamaris”

Asbl “Les Tamaris” : Aide aux victimes de violences conjugales
Un autre regard sur l’aliénation parentale (voir présentation de la formation de deux jours, à titre indicatif). Infos utiles ici!

Le mercredi 9 mai 2012, à Montréal, Québec, Canada, pour l’AIFI

intervention lors de la journée d’étude ‘Enfant Roi, Enfant Proie’
Thème de l’intervention d’Olivier Limet : enfant roi, enfant ‘pour moi’, enfant proie
Voir annonce de la journée voir article d’Olivier Limet

Le vendredi 28 mai 2011, à Genève, Suisse,

intervention dans le colloque “Familles et séparations : la question de l’enfant
Thème de l’intervention : “L’enfant doit-il être entendu par le juge dans les séparations parentales débattues en justice ?

Vous souhaitez organiser une conférence ou une formation?

Voir d’autres interventions d’Olivier Limet sur le bas de cette page

“Garde alternée” : quid pour le bébé et petit enfant ? Réflexions

Suite à une brève interview parue dans “Le Soir” de ce jeudi 13 décembre 2012, et à une brève apparition de ma part dans les JT de la RTBF de ce même jeudi sur “La Une” et sur “La Deux”, me voilà  sollicité par quelques personnes qui me demandent d’en savoir un peu plus sur ma position quant à l’usage de l’hébergement égalitaire (ou la résidence alternée en France, ou la garde partagée au Québec …), en tant que modalité d’hébergement suite à une séparation parentale.

La relance aujourd’hui de ce débat semble trouver son origine dans  la récente diffusion de la “Déclaration de la Waimh (World Association for Infant Mental Health) francophone sur la résidence alternée” du 1er octobre 2012 (voir de manière plus générale http://www.psynem.org/Hebergement/Waimh_Francophone/1239).

Le temps me manquant, je me limiterai ici à contextualiser un tant soit peu le débat, et à partager quelques réflexions.

“Garde alternée” (Hébergement égalitaire (B), Résidence alternée (F), Garde partagée (Qc)) : quelques bases du débat en Belgique

On pourrait dire qu’en Belgique, en cas de séparations parentales, nous tentons au travers de nos lois de trouver un équilibre entre deux tendances, ni l’une ni l’autre nécessairement extrêmes : d’une part une gestion au cas par cas, qui permettrait de tenir compte autant que possible des multiples facettes de situations et des configurations familiales variées méritant chacune une attention spécifique, et des modalités d’hébergement particulières ; d’autre part, une orientation générale, un “modèle privilégié”, ou un “idéal promu” - orientation soutenue par exemple en Belgique par une loi telle que celle du 18 juillet 2006, “tendant à privilégier (on notera la double prudence : “tendre”, et “privilégier” !) l’hébergement égalitaire (…)”, orientation basée entre autres sur l’espoir de réduire l’aléa judiciaire (c’est à dire l’espoir que les parents qui font appel à la justice puissent s’attendre à ce que la décision judiciaire soit basée sur des critères identiques pour tous les justiciables, quel que soit le juge qui prend la décision), et aussi sur l’espoir de réduire les causes du conflit, si par défaut, les parents étaient dans des places plus égales en cas de séparation. Selon certains, la réduction du conflit entre parents primerait sur le type de modalités d’hébergement, mais ceci est loin de faire l’unanimité. Pour ne citer que deux exemples d’arguments : 1°) Qui dit que la concrétisation “matérielle” (en temps et en moyens) de l’égalité parentale réduit nécessairement le conflit ? 2°) L’intérêt de l’enfant, et plus encore du petit enfant ou du bébé, est-il vraiment préservé au travers de l’hébergement égalitaire ?
Sur ce dernier point, plusieurs courants de pensée s’affrontent, dont ceux qui sont plutôt “naturalistes” (l’enfant a besoin d’un lieu de vie stable, et d’une figure d’attachement principale - a priori la mère, qui l’a mis au monde, l’a nourri, …) ou plutôt “égalitaires” (l’enfant a besoin de ses deux parents, et tant les pères que les mères ont ou peuvent développer des compétences parentales …) - voir le point “des modèles qui se superposent”, dans mon article “Séparations, reconfigurations familiales et place de l’enfant : écueils et balises“.

La complexification des structures et des places

Au travers de mon activité professionnelle (consultations, conférences, formations), je prends de plus en plus en considération la manière par laquelle chaque parent se représente sa propre place, son propre rôle, et les rôles et place de l’autre parent, ainsi que la place et les besoins de l’enfant. Pour certains parents, certaines modalités de “garde” sont tellement inconcevables que ne pas tenir compte de leur conception du possible constitue en soi-même la quasi-certitude d’aller dans le mur. Dans ma pratique du travail avec les parents sous l’angle plus “sociologique” de la compréhension du “jeu des acteurs”, je tente entre autres de clarifier ces places et ces rôles, et de comprendre dans quelle pièce chacun(e) joue, et l’impact de son propre jeu sur le jeu des autres acteurs. Cela consiste également à comprendre les désirs et les limites du concevable de l’autre “acteur-parent”. Tout ceci se complexifie d’autant plus que la tendance va vers des séparations parentales avec des enfants de plus en plus jeunes, et une probabilité plus grande que ceux-ci participent à une ou plusieurs autres configurations familiales avant d’être adultes … et aient donc plus que deux parents ! Cette évolution est vraisemblablement le fruit du droit à la réalisation de soi, par exemple au travers de la mise en place d’une recomposition familiale, d’une procréation assistée ou d’une adoption pour un futur couple homoparental, etc. Ce droit à la réalisation de soi aurait-il parfois tendance à primer, dans les faits, sur les regards plus classiques de l’intérêt de l’enfant (que ce soit celui d’un lieu de vie stable, et d’une figure principale d’attachement, ou même celui d’avoir DEUX parents - a priori UN PERE, et UNE MERE, a priori biologiques) ? Comment considérer l’apport complémentaire et différent des pères et mères dans les familles monoparentales, pluriparentales, homoparentales ?
Quoi qu’il en soit, la tendance sociologique est à la diversification des rôles parentaux (parents, beaux-parents…), au rythme de la diversification des configurations familiales (monoparentales, recomposées, homoparentales, etc), dans lesquelles la référence à UN père et à UNE mère est de plus en plus difficile. Au fond, on assiste, comme le pointe par exemple Marine Boisson, à “l’éclatement de trois composantes de la filiation, jusqu’il y a peu réunies a priori dans l’union matrimoniale : le parent généalogique (qui est désigné par le droit), le parent biologique (qui est le géniteur), et le parent domestique ou social (qui élève l’enfant)” (voir « Reconfigurations familiales et place de l’enfant : écueils et balises », in l’Observatoire, trimestriel N°67/2010, pp 18 24, téléchargeable sur www.limet.be).

Notre regard sur l’intérêt de l’enfant : aussi le fruit de l’évolution de la société ?

Ne serait-il pas tant alors, d’accepter d’élargir (sans pour autant renier) nos conceptions de ce qui est “bon” pour l’enfant, et de prendre au moins en considération les situations de fait auxquelles notre société a à faire face ?

Personnellement, je fais le constat que les parents eux-mêmes ne choisissent l’hébergement égalitaire que dans une minorité de situations : pas évident quand l’enfant est trop petit, pas évident quand l’ado a ses copains et copines, activités, petite amie ou petit ami, pas évident quand les réalités d’une fratrie étendue en âges différents rendent cette modalité peu praticable, pas évident quand Papa et Maman habitent trop loin l’un de l’autre, pas évident quand l’activité professionnelle de l’un ou de l’autre met en péril un éventuel hébergement égalitaire - et j’en passe.
Je fais d’autre part  le constat que les modalités de “garde” deviennent parfois plus un enjeu idéologique qu’une réflexion paisible autour des souhaits de parents aimants. Ceci est vrai tant de la part d’une minorité de pères (parfois emprisonnés dans une logique jusqu’au-boutiste basée sur un discours qui affirme le besoin absolu de l’enfant d’avoir deux parents … quitte à oublier de regarder et d’écouter la situation particulière de son propre enfant et de sa propre famille) et d’une minorité de mères (dont certaines ne supportent pas l’idée que le père puisse prendre une place équivalente (voire supérieure !) en temps, en présence, en soins, en décisions, à la leur).

Quant à ma position personnelle …

- je ne suis pas un fan de la quête de l’égalité au travers d’un calcul d’heures … Si l’hébergement égalitaire consiste à veiller à ce qu’enfant et parents s’y retrouvent dans toute la mesure du possible (et on sait que parfois certains principes de réalité limitent “la mesure du possible”) dans leurs souhaits et besoins de contacts “suffisants” et de qualité les uns avec les autres, et que le partage du temps peut y contribuer intelligemment : OK.

- Si certains se positionnent rigoureusement contre des formes plus ou moins alternées (à ce propos, il  n’y a pas que la logique “une semaine / une semaine” !!!) de “gardes” pour l’enfant de moins de trois ans, et ce sur la base de regards cliniques, j’aurais tendance à être plus nuancé, et ce sur base du regard de l’évolution sociologique de la famille et de la société. Les pères occupent une place plus active qu’avant dans bon nombre de familles, et une présence plus grande ; les mères sont plus qu’avant impliquées dans une activité professionnelle, etc. Avec les modes de vie et de relations qui évoluent, les critères d’évaluation des modalités de garde devraient évoluer également. Aux considérations cliniques, il y aurait lieu d’ajouter des considérations telles que l’investissement des parents avant la séparation; la “complicité” que les parents ont à propos des choix de garde; le temps disponible pour passer d’un parent à l’autre, et la qualité et la sérénité de la transition, etc.

- Le débat fait notamment apparaître l’importante question d’une figure d’attachement principale pour le tout petit (un petit de 18 mois, par exemple), et de l’éventuelle question de savoir s’il vaut mieux, après séparation parentale, que ce petit soit “gardé” par la maman (figure “naturelle” d’attachement), ou si père et mère ont à trouver, dans un contexte de conflit aussi apaisé que possible, des aménagements les plus respectueux possibles des besoins de chacun, et prioritairement de ceux du petit. Peut-être faudrait-il, davantage que ne le fait la déclaration de la WAIMH de fin 2012, prendre en considération que, en Belgique si pas ailleurs, dans bon nombre de cas, père et mère s’investissent et co-assument (à des degrés variables) la responsabilité des premiers soins ; que bon nombre de femmes travaillent, et ont repris le travail alors que le bébé a 4 ou 5 mois, voire 3 mois ou moins, et que le bébé passe 5 jours sur 7 à la crèche, dans laquelle l’organisation du travail fait en sorte que la présence et le soin accordés à tel bébé le sont rarement par une et une seule personne … Difficile alors de considérer a priori qu’une telle situation serait plus adéquate en termes de “figures d’attachement” qu’une présence aimante et attentive tant d’un père que d’une mère, d’autant plus si l’un et l’autre ont été attentifs et présents depuis la naissance. Même si les auteurs précisent que le calendrier “est particulièrement destiné aux situations de non entente parentale“, l’idée de limiter jusqu’à l’âge de deux ans l’accès au père à deux ou trois demi-journées par semaine, telle qu’elle apparaît dans l’annexe 1 (”calendrier de Brazelton”, remanié) de la déclaration de la WAIMH du 1er octobre 2012 , semble en cela en décalage avec les réalités contemporaines de nos sociétés et la vision de bon nombre de parents, mères et pères. En tant que référence émanant d’une autorité “mondiale”, cette déclaration de la WAIMH pourrait bien être source de culpabilisation pour nombre de parents qui pratiqueraient autrement … (*)

Rappelons enfin que, dans des situations de plus en plus nombreuses, les séparations et reconfigurations familiales contemporaines entraînent des situations dans lesquelles il n’y a pas nécessairement “un” papa et “une” maman (exemples : recompositions familiales, pluriparentalités, homoparentalité, … Dans de telles diversités, la “garde alternée” (ou plutôt l’hébergement égalitaire en Belgique, la résidence alternée en France) pourrait parfois déjà apparaître comme dépassée par les faits …

Merci de vos réactions à ce texte un peu rapidement rédigé …

(*) ce paragraphe a été rajouté a posteriori au texte (le 25 février 2014)

Un autre regard sur “l’aliénation parentale” - formation

Décodage des mécanismes sociétaux propices à l’aliénation parentale - formation de deux jours

Conférence à Etaples (Pas de Calais, France)

Le Café des Parents d’Etaples propose une conférence - débat

Séparations parentales : quelle ‘juste place’ pour l’enfant ?

Par Olivier Limet

Ce mardi 20 décembre 2011 à 20h

à la Maison de la Petite Enfance
13, Rue de la Pierre Trouée
F 62630 Etaples sur Mer
(France, Pas de Calais)

Renseignements : + 33 (0)3 21 09 41 60

voir l’affiche

Construite tant sur des scènettes issues de témoignages, que sur une prise de recul à propos d’évolutions au sein de notre société (connaître plus de séparations; accorder plus de considération pour l’enfant, pour son intérêt et ses besoins; prendre plus en compte l’égalité entre les parents, notamment concernant les modalités de “garde” du bébé, de l’enfant, de l’ado : résidence principale, résidence alternée, …), la conférence visera à :

  • mieux cerner (et donc pouvoir agir plus consciemment sur –) certains effets de ces évolutions ;
  • identifier, entre autres à partir d’exemples concrets, des signaux d’alerte, tant chez les adultes (y compris chez soi-même) que chez les enfants ;
  • poser quelques balises de prévention et de « bientraitance », qui permettraient d’accorder une « juste place » à l’enfant vivant la séparation de ses parents.

La conférence sera suivie d’un temps de questions-réponses et de débat avec les participants.

Retour à la page d’accueil

27/10, PM: “Le lien parental : Atout? Prix?”

à l’attention des intervenants du judiciaire et autres de l’après séparation parentale

la Conférence du Jeune Barreau de MONS et la Commission Jeunesse de MONS organisent une après-midi Conférence consacrée au débat relatif aux questions de comment agir et quelles solutions envisager face aux troubles dans le lien/la relation/le contact parents-enfants, et ce tant d’un point de vue juridique, que  protectionnel, sociologique, …

Le vendredi 27 octobre 2011 de 13h30 à 17h15

LE LIEN PARENTAL :
ATOUT ?
PRIX ?

Présidence, introduction, conclusions :

Madame Jocelyne JOACHIM,
Présidente de Chambre à la cour d’appel de Mons,

Intervenants :

Mme Nadia DE VROEDE,
Substitut du Procureur général près de la cour d’appel de Bruxelles,
Présidente du Conseil Supérieur de la Justice,

Me Nathalie UYTTENDAELE,
Avocat au barreau de Bruxelles,
Médiatrice familiale,

Me Marianne WARNANT,
Avocat au barreau de Bruxelles,
Médiatrice familiale,

Monsieur Eric JANSSENS,
Substitut du Procureur du Roi au parquet de Nivelles (responsable de la section Jeunesse),
Président de l’Union francophone des Magistrats de la Jeunesse,

Madame Marie VANDORPE,
Psychiatre infanto-juvénile,

Madame Hélène STRANART,
Magistrat de la jeunesse au Tribunal de Première Instance de Bruxelles,

Monsieur Alain NAGYPAL,
Directeur adjoint du S.P.J de Mons,

Monsieur Olivier LIMET,
Conférencier et intervenant auprès de familles
en difficulté

Plus d’infos, inscription : voir ici la plaquette de présentation

Autres conférences et formations par Olivier limet

Retour à la page d’accueil

“Mes parents se séparent : et moi alors ?” - Ciney, 14/10/2011, 13h

à l’attention des professionnels des secteurs judiciaire et médico-psycho-social
La Commission de Coordination de l’aide aux enfants victimes de maltraitance de l’arrondissement judiciaire de Dinant a le plaisir de vous convier à une conférence-débat sur le thème

Mes Parents se séparent : et moi alors ?

de la séparation “ordinaire” à l’aliénation parentale

Orateurs :

Olivier Limet, Benoît Van Dieren, Jean-Pierre Lebrun

Le vendredi 14 octobre 2011,

de 13h à 16h

au Centre culturel de Ciney
Place Roi Baudouin, 1
5590 Ciney

avec le soutien de
La Province de Namur
La Communauté française de Belgique
Conférence du Jeune Barreau de Dinant

infos complètes

Autres conférences et formations par Olivier limet

Retour à la page d’accueil

Floreffe, 4 octobre, 20h : séparations parentales et place de l’enfant

ouvert à tous, et spécialement à l’attention des parents :

Conférence à Floreffe le 4 octobre : affiche, infos pratiques

voir aussi Centre culturel de Floreffe Atelier des parents (la Ligue des Familles

séparations parentales : quelle ‘juste place’ pour l’enfant ?

par Olivier Limet

voir aussi Centre culturel de Floreffe Atelier des parents (la Ligue des Familles

Construite tant sur des scènettes issues de témoignages, que sur une prise de recul à propos d’évolutions au sein de notre société (connaître plus de séparations, ressentir plus de difficultés à se voir imposer une décision en tant qu’individus, accorder plus de considération pour l’enfant, pour son intérêt et ses besoins, prendre plus en compte l’égalité entre les parents, notamment concernant les modalités de “garde” de l’enfant ou de l’ado), la conférence visera à :

  • mieux cerner (et donc pouvoir agir plus consciemment sur –) certains effets de ces évolutions ;
  • identifier, entre autres à partir d’exemples concrets, des signaux d’alerte, tant chez les adultes (y compris chez soi-même) que chez les enfants ou les ados ;
  • poser quelques balises de prévention et de « bientraitance », qui permettraient d’accorder une « juste place » à l’enfant vivant la séparation de ses parents

Autres conférences et formations par Olivier limet

Retour à la page d’accueil

Arlon, 23 juin 2011 - Parents séparés : contraints à l’accord ?

Arlon, Palais provincial, 23 juin, 20h - Olivier Limet : “Parents séparés : contraints à l’accord ?”

Séparations parentales et place de l’enfant : article paru dans l’Observatoire

Séparations, reconfigurations familiales et place de l’enfant : écueils et balises

article paru dans la revue l’Observatoire, trimestriel N° 67/2010, pp 18-24.

Ce N° de l’Observatoire consacre un dossier aux “(premiers) liens parents/enfant“.

1er mars, Andenne - Séparations parentales : quelle ‘juste place’ pour l’enfant ?

Conférence-débat

par

Olivier Limet

Auteur de “Parents séparés : contraints à l’accord ?”
avec

Françoise Berlaimont

Modératrice, journaliste à la RTBF

Affiche conférence Andenne

Construite tant sur des scènettes issues de témoignages, que sur une prise de recul à propos d’évolutions au sein de notre société (connaître plus de séparations, ressentir plus de difficultés à se voir imposer une décision en tant qu’individus, accorder plus de considération pour l’enfant, pour son intérêt et ses besoins, prendre plus en compte l’égalité entre les parents), la conférence visera à :

  • mieux cerner (et donc pouvoir agir plus consciemment sur –) certains effets de ces évolutions ;
  • identifier, entre autres à partir d’exemples concrets, des signaux d’alerte, tant chez les adultes (y compris chez soi-même) que chez les enfants ;
  • poser quelques balises de prévention et de « bientraitance », qui permettraient d’accorder une « juste place » à l’enfant vivant la séparation de ses parents.

Entrée gratuite

Conférence-débat organisée en collaboration avec le CAAJ de Namur et la Ville d’Andenne

Plus d’infos :

Affiche conférence Andenne

contenu de la conférence

contacter les organisateurs de la conférence
contact avec Olivier Limet