Ils eurent beaucoup de parents et vécurent heureux (quand même)

Ils eurent beaucoup de parents et vécurent heureux (quand même)

Avec la diversification des structures parentales, nos sociétés sont amenées à constater qu’un enfant peut avoir plus qu’un ou que deux parents, surtout si l’on considère la parentalité et la parenté au sens large (famille « traditionnelle », beaux-parents qui élèvent un enfant au quotidien ou plus occasionnellement, parents « biologiques » qui n’ont jamais élevé l’enfant, parents dans l’impossibilité de procréer ou parents de même sexe qui ont fait appel à un « parent biologique de sexe opposé » ou qui ont décidé recourir à la procréation médicalement assistée ou à la gestation pour autrui , …).

Avec cette diversification apparaissent des questions inédites à propos de qui seraient les « vrais » parents, ou de la place relative accordée à la transmission du nom ou des gênes, et à la présence éducative et affective, ou encore aux droits et devoirs de chacune et de chacun.

De nouveaux termes voient le jour et s’inscrivent progressivement dans le langage commun, mais parallèlement, les références « implicites » profondément ancrées continuent à influencer, consciemment et inconsciemment, les discours et les pratiques.

Cette conférence débat sera l’occasion de nous questionner sur nos propres cadres de références, de s’ouvrir aux références qui sous-tendent les positionnements et attitudes de personnes qui vivent des situations familiales et parentales différentes, et ce en tentant de mieux cerner le cadre de ce qui est valorisé ou proscrit par la société dans laquelle on vit.
Quelques balises pour s’y retrouver et agir dans le quotidien !

La conférence sera ponctuée d’illustrations et … d’humour !
Elle sera suivie d’un temps de questions-réponses et d’un débat.

Laissez une réponse